Le tantra a bouleversé ma vie, totalement.

Il m'a conduite à accepter, ce que je suis, comment je suis, mes besoins, mes envies, mes failles comme mes forces.
Il m'a appris à laisser mon corps exprimer et à travers lui ce que j'ai de plus précieux, de
plus vrai.
Il m'a appris à accueillir ces sensations qui traversent mon corps pour venir à moi, tel un message profond.
Il m'a propulsé au delà de mes manques, de mes frustrations, qu'elles soient sociales, matérielles, physiques, affectives ou sexuelles. Pour me conduire à un état de paix ou tout cela s'estompe et se laisse oublier.
Il m'a appris à écouter, à m'écouter, à être juste.
Il a déconstruit mon être construit, résultat de tant d'influences, pétri de jugements, obsédé par les apparences et le regard des autres.
Il a permis que jour après jours, pendant 7 années (déjà), question après question, à travers l'expérience du corps de l'autre, ou du mien, de l'énergie,celle de l'autre, et la mienne, massage après massage, débrief après débrief, confrontation après confrontation, que les choses soient dans mon esprit de plus en plus claires, et de plus en plus simples, évidentes.
Il me permet aujourd'hui d'être posée, disponible, d'aller vers les autres, de partager guider à mon tour sur ce chemin de joie.

Gratitude...

                                                                                                                          16/10/2019


Je crois à bien y réfléchir, qu'il n'y a pas une façon de "faire" du tantra.

Je crois que le tantra est une force intérieure, et une pensée, qui nous pousse à explorer jusqu'au fond de notre être, afin de libérer et laisser s'exprimer, se révéler, ce qui vit en nous, qu'on l'appelle, Dieu, divin, amour,âme, ou encore le soi, m'importe peu.
Et pour se faire, nous devons abandonner peu à peu, nos certitudes, nos conditionnements, nos principes, jusqu'à ce que nous croyons être .... C'est un long chemin car on met autant de temps à identifier nos chaines qu'à s'en débarrasser, mais c'est le chemin qui nous ramène vers nous même.
Il n'y a pas vraiment de maitres, seulement des âmes bienveillantes qui partagent leur expérience et nous éclairent un temps.
Que ce soit Osho, ou Daniel Odier, nous ne sommes pas là pour suivre quelqu'un ou prendre parti, mais pour nous trouver nous même...

 

Une infinie gratitude à ceux qui accompagnent ou ont accompagné mes pas ces dernières années, pour ces moments de partage, et de bienveillance, et aussi pour ceux qui m'ont fait l'honneur de venir à ma rencontre, et m'ont permit de guider leurs premiers pas sur ce long et magnifique chemin.

 

 


Une pensée personnelle...

 

Il m'arrive parfois d'avoir à masser des corps magnifiques, musclés, entretenus bronzés, mais il sont très minoritaires, il est très rare que je trouve en le massant un corps moche, quelque soit le physique de la personne que je masse c'est l'énergie qui s'en dégage qui retient toute mon attention.  Un beau corps n'est qu'un corps, mais un corps beau ou pas, jeune ou âgé est toujours un miracle.  De par l'être qu'il abrite,  et aussi tout ce qu'il a vécu,  d'aventures, d'émotions, de dur labeur, de stress, d'amour,  de souffrance, le corps garde la trace de tout, et raconte tout cela, et je le masse avec le plus grand des respects parce qu'il est tout cela.


Aujourd'hui on m'a dit :

je sens que j'ai besoin de me retrouver, de revenir vers moi, j'ai l'impression de m'être perdu en route.

 

J'ai répondu: 

Revenir vers soi implique qu'il va falloir laisser tout ce qui chemine avec vous depuis longtemps, votre armure, vos armes, vos certitudes, vos prévisions, votre maîtrise, tout ce qui vous parait indispensable à affronter l'existence, tout ce qui vous fait vous sentir sûr et en sécurité, poser tout cela, accepter de ne pas savoir, de ne pas contrôler, ni même vouloir quoi que ce soit, accepter votre vulnérabilité et avancer, nu, totalement nu dans l'inconnu, et faire confiance, vous en remettre à vous-même, à vous seul ...

 


 

On nous a coupé de notre vraie nature, pour mieux nous asservir, faire de nous des êtres vulnérables et dépendants.

Il y a beaucoup à déconstruire pour revenir vers nous.

Le tantra nous indique un chemin, et nous enseigne la confiance indispensable à l'abandon de nos illusions. 

 

                                                                                                                                                                                          8 mars 2017.